I  Des siècles d'histoire I

            Sixième partie             La féodalité en Pays de Sault - les origines de la famille de Nègre

   Lorsque le Razès fut érigé en comté par charlemagne en 778, le pays de Sault, dont le nom selon toute vraisemblance fut emprunté aux productions forestières qui occupaient des terrains d'une vaste étendue (d'après Dom Vaissète, 6 lieues d'Est à l'Ouest et deux du Nord au midi), se trouva compris dans cette circonscription territoriale qui comptait 18 paroisses.
   Le premier acte dans lequel est fait mention "Pays de Sault" en date de 845, est signé d'Argila, comte du Razès qui vendait à son fils Bera un village qui paraît être celui d'Aunat (Donacanum) situé au sein du Pays de Razès (in pago Redense) dans un lieu appelé Sault (in locum ubi Saltum) avec ce village le comte vendit une petite chapelle édifiée en l'honneur de Saint Félix ( Marca  hispanica, p. 781).
   Mais, il se pourrait, qu'on retrouve une trace dans Pline le naturaliste, mort en 79 avant Jésus-Christ qui énumérant les terres qui faisaient partie de l'Aquitaine y faisait figurer les "Kercorbates" (le Chalabrais) et les Saltes Pyréneos. Le Saltus pyreneus traduit par le Sault pyrénéen, est devenu plus tard le Pagus Saltensis ou Pays de Sault.
   Durant la domination romaine, le Pays de Sault était rattaché à Gaule Narbonnaise. De cette époque, le pays a conservé beaucoup de noms de lieux dérivés du latin.  Au Ve siècle, le pays comme toute la Narbonnaise, fut envahi par les Wisigoth qui y établirent leur domination, et élevèrent la forteresse de Rhedae.
   Les comtes de Razès, qui se trouvaient loin de ces contrées montagneuses décidèrent de les inféoder à des seigneurs placés sous leur dépendance, qui bâtirent au sommet de hautes montagnes les premiers châteaux fortifiés.
   Autant de châteaux, autant de Seigneuries : Able, Belfort, Dournes, Aliou ou Montaillou, Aniort, Castelport. Le comte jura protection à son vassal, ce dernier lui jura aide et fidélité.
    Lorsque le pays fut soumis au Roi, la féodalité disparut, et l'on ne parla plus de vassalité.
L'origine et la fixation de la famille de Nègre en Pays de Sault, nous la situons à partir de 1525, date du mariage d'Antoine de Nègre, seigneur de Bleau, bailli, avec Jeanne de Lévis (Antoine de Nègre est le plus ancien connu de ce nom). 
Il est fort probable que ce soit lui, ou un proche parent qui ait vendu des forêts qu'il possédait à la Fajeole et à Mérial, à l'archevêque de Narbonne, pour acquitter une partie de la rançon du roi de France. 
   Dans l'arrière audois comme dans le reste de la France, la population et le clergé pleura sur le sort de François 1er, roi de France, fait prisonnier à la bataille de Pavie le 24 février 1525 et qui ne recouvra la liberté que le 14 janvier 1926. 
Pour le ramener au milieu de ses sujets, ils n'hésitèrent pas à verser leur obole au trésor de la rançon. Le clergé en tête donna l'exemple d'une grande libéralité et un édit royal leur permit de vendre certains petits objets. Dans la Haute-Vallée, tous les biens des églises de l'Aude ou des fabriques furent vendus à cette époque.
   La sénéchaussée de Carcassonne, les archers de la viguerie de Limoux et du Terménez, les seigneurs d'Escoulobre, de Roquetaillade, de Nébias, de la Tour de Brenac, de Niort, de Carcanières, d'Artigues, de Bélesta, de Lavelanet, de Festa (Festes), Montau et de Belcaire en 1526, ne déposèrent pas les armes avant de voir le roi rendu à la liberté et à son royaume.
     Ce fut un bel exemple donné aux générations futures.
 
   Le fils unique de cette union prit le nom de Pierre, baptisé le 21 janvier 1575 qui épouse en première noce Margueritte de Verniolles.
   Au cours du XVI e siècle les guerres de religion furent la cause d'agitations et de troubles sur les bords de l'Aude. Dans le pays de Sault plusieurs maisons féodales devinrent la proie des flammes. Jean de Lévis qui s'était placé à la tête des réformés, et sous son commandement, on incendia les châteaux de Belcaire et de Roquefort.
   En 1580 Pierre de Nègre  est appelé à Alet, assiégé par les réformés, le 7 juillet M. de Caraman le loue pour son zèle pour le service du Roi.
 Les années passèrent et Henri IV reconnaissant les bons et loyaux services des de Nègre, fera reconstruire à ses frais le château de Belcaire.
Pierre de Nègre eut un fils prénommé Jean, qui sera le chef de la branche aînée de cette famille.
Investi de la charge de bailli de Sault en 1594 et 1608, Jean de Nègre épouse Marie de Serda de Chalabre qui lui donna quatre enfants, trois garçons : Pierre – Antoine- Jean François et une fille Françoise.
    Pierre de Nègre, prendra le titre de sieur d'Able et la charge de bailli (1590-1675).
D'un premier mariage, Pierre de Nègre, eut cinq enfants : Thimoléon- César – Guillaume – Jean et Margueritte.
   Thimoléon de Nègre, sieur de Gébetx, Montpied, Lacam, fut émancipé par son père en 1657, et lui succéda dans sa charge de bailli de 1664 à 1703, il épouse en 1665 Marie Anne de Corneille où Cornille, originaire d'Aunat qui décède en 1692.
    De ce mariage ils eurent cinq garçons et trois filles.
    Antoine- François – César - Benoît –Jean François- Jean Anne – Margueritte - Anne Margueritte – Mariane.
    Avec Thimoléon de Nègre, ce fut l'apogée de la famille. Très respecté il fit de belles alliances, agrandissant ainsi son domaine.
    Avec les seigneuries d'Able et de Niort il possédait encore cinq fiefs nobles, celui de: Fontanes (Dourne), Niort, Rodome, tous trois acquis au seigneur de Coustaussa, les  deux autres Montpied  et Rodome.
Thimoléon de Nègre décéda en 1703.

     Marie de Nègre

François de Nègre, fils de Thimoléon, seigneur d'Ables et de Niort , épousa Toinette Gaichier, de Roquefeuil De cette union naquit une fille unique Marie de Nègre (1713-1781) 
   Au décès de François de Nègre en 1721, la charge de Bailli passa à son frère Jean François, seigneur de Montroux, qui devint le tuteur de Marie de Nègre, (le titre de Montroux est porté en 1678, par un Louis de Montroux et de Saint-Victor, chevalier d'Escouloubre, parrain d'une fille de François de Couderc).
   Par testament Jean François de Nègre confiait son office à sa nièce Madame de Blanchefort et comme héritière de ses biens, Philiberte de Cazemajou, son autre nièce, fille de Margueritte sa sœur. Ce fut alors l'extinction de cette famille de Nègre.
   Marie hérita de sa mère la seigneurie de Roquefeuil, achetée au roi en 1720 par la famille Gaicher et qui comprenait la métairie dite d'Aulis ou des Albres.
   Marie de Nègre épousa en 1732, noble François d'Hautpoul Marquis de Blanchefort, baron de Rennes, seigneur de Saint Just, Niort, le Bézu, les Bains, Granès, Aussillon et autres lieux.

     Branche de Nègre du Clat

   Cette branche se détachera de la grande famille de Nègre par un second mariage en 1558 de Pierre de Nègre, fils d'Antoine, avec Angéline de Gayraud, fille du seigneur du Clat. Les enfants de cette union formeront alors la branche des Nègre du Clat.
De ce mariage ils eurent un fils Pierre de Nègre, sieur de Ferrières, ne en 1575, décédé vers 1664 qui rendit de grands services aux armées du roi. Un certificat du lieutenant général de l'artillerie, commandant en Catalogne, sous le prince de Conti, du 24 septembre 1654, rapporte que "les sieurs  de Nègre, du Pays de Sault, avaient servi et fait servi le Pays de Sault à conduire les canons aux Pyrénées, et que sans leurs services, il n'eut pas été possible de passer"

   carte-able-1-3.jpg  Branche de Nègre d'Able

   En 1600 Jean de Nègre, fils de Pierre de Nègre et Margueritte de Verniolles, chef de la branché ainée, investi de 1594 à 1608, de la charge de bailli de Sault, charge héréditaire dans la famille par son aïeul Antoine de Nègre, achète aux commissaires du roi, délégués à l'aliénation des petits domaines, le château ruiné d'Able et ses dépendances situé dans le consulat de Belvis, ainsi que la montagne de Lacam  au consulat de Niort.
    Ces biens avaient été saisis lors de la Croisade Albigeoise et le château détruit par les Calvinistes en 1572 (A l'origine l'on se doit se séparer les deux patronymes : Ables et Nègre. Able étant beaucoup plus ancien que Nègre, qui apparaitra par des mariages. On ignore à quelle famille appartenait Able avant la Croisade). Suite à cet achat, cette famille prendra le titre de "Sieur d'Able" et de Lacam.
    Les armes de la famille d'Able sont d'Azur à un bras d'argent, tenant une épée de même, accostée de deux fleurs de lys, aussi d'argent.

    Situation du château d'Able en 1600

 
  Au Xe siècle Able portait le nom de "Rebenty", inféodé à un seigneur de ce nom que l'on retrouve dans deux actes de 1124 et de 1183, des archives de Niort.
Au cours de la Croisade des Albigeois, le château fut prit comme son voisin le château de Belfort, et compris vers 1215, dans l'apanage de Lambert de Thury, un des lieutenants de Simon de Montfort.
   A la suite d'accords qui intervinrent après le Traité de Paris en 1229, conclu sous la régence de Blanche de Castille, entre le pouvoir de France et les grandes familles s seigneuriales du midi, les anciens occupants d'Able récupérèrent leur château. Ce n'est qu'à partir du XIVe siècle qu'apparaît le nom de "Château d'Able".
   Sa fin intervenant en 1572, lorsque les Calvinistes s'emparèrent du château et le détruisirent.
   Le château d'Able, posé sur un rocher escarpé surplombant les terres de Joucou d'un côté et de l'autre Belvis était comme la plupart des châteaux forts du Moyen-Age, avec des avancées, des maisons fortes, des murailles percées de meurtrières…

     L'abbé Moulis dans son livre "le pays de Sault" écrit:

chateau-d-able-1-1.jpg  "Sur le plateau côté Ouest regardant Belvis et Lapeyre la tour de guet servant pour ainsi dire de fermeture, se trouvaient trois enceintes
chateau-d-ablen-et-b-2.jpg successives rejoignant toutes les trois la tour de guet et couvrant une assez grande superficie du plateau. Ces enceintes étaient constituées par des remparts solides et assez élevés.
    On ne peut supposer qu'une tour de guet, surtout lorsqu'on sait que la famille seigneuriale, les serviteurs et hommes d'armes habitaient là.
    Le château d'Able devait avoir fière allure, aussi suscita-t-il la jalousie et la haine des Religionnaires, qui le détruisirent."

      Marie de Nègre d'Able et la famille Fonds ou Fondi de Niort

    En 1756, Marie de Nègre d'Able, veuve de messire François d'Hautpoul de Blanchefort, seigneur et baron de Rennes, possédait par indivis avec Pierre de Casemajou, le fief noble et la seigneurie de Niort.
   Par acte du 15 septembre 1756, messire François Dominique Fonds, coseigneur direct de la ville de Limoux, acheta tous les droits de Marie de Nègre d'Able, avec la métairie de la Plaine de Sault, moyennant la somme de 41500 livres.
    Le 26 mai 1757, François Dominique de Fonds acquit tout ce qui appartenait à Pierre Germain de Casemajou pour 9800 livres, et devint ainsi l'unique seigneur de Niort et le chef de la vieille famille de Fonds (Fonts ou Fons), établie au VIIIe siècle à Redas Castellum, aujourd'hui Rennes-le-Château, et vers la fin du XIe siècle à Limoux et Campagne.
   Cette famille a donné à Limoux neuf consuls, neuf administrateurs de l'hospice, un député aux Etats du Languedoc, deux présidents du tribunal de commerce et plusieurs conseillers au présidial.
    Ses membres furent inhumés pendant plusieurs siècles dans le sanctuaire de l'Eglise Saint-Martin de Limoux, du côté de l'épitre, vis-à-vis de la chapelle Saint-Sébastien, actuellement Saint François Xavier.
    La famille de Fonds était composée de deux branches : La Maison aînée, constituée par la maison Fonds de Niort et la branche cadette, par les deux maisons de Fonds Lamotte et de Fonds Montmaur.
   Le nom de Fondi de Niort fut porté quelques fois par les membres de cette famille après leur exode en Italie, au XVIe siècle, à la suite du siège et du sac de la ville de Limoux par les protestants.
   Vers le milieu du XVIIIe siècle, son usage devint de plus en plus fréquent. C'est ainsi que le chef de la branche aînée est désigné et qualifié sur le registre des naissances de Niort, de l'année 1760 : " Fondi de Niort, seigneur du dit lieu et coseigneur de la ville de Limoux ".

 

Date de dernière mise à jour : mercredi, 04 Septembre 2013

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×