I  La tour Magdala  I     

     Les documents d'archives

                                           plan-tour-3.jpg           tour-magdala-en-construction1-1-1.jpg    

    img004.jpg  img006-1.jpg  gp-bibliotheque-tour-2.jpg

   Deux factures de la Maison Noubel et un extrait du mobiler de la tour, adressées l'une à l'abbé Saunière et l'autre à Marie Denarnaud.

   travaux-tours-et-terrasses-1-1.jpg    travux-tours-et-terrasses-2.jpg    travaux-tours-et-terrasses-4.jpg     travaux-tours-et-terrasses-5.jpg     travaux-tours-et-terrasses-6.jpg   Quelques pages du carnet de notes de Bérenger Saunière qui nous décrivent les travaux de la tour et les personnes employées sur le chantier en 1903.
                                                                                                                             
       ______________________________     

         lettre-tour-2.jpg Limoux le 1 er octobre 1903
       Monsieur le curé,
J’ai laissé samedi en partant du travail à M. Bousquet pour plus de quatre jours. Il lui restait à faire 10 appareils de couronnement des créneaux en pierre blanche et il devait continuer ceux en pierre de grés commencés par M. Authier.
Ces derniers sont tirés du cordon taillé et il en faut 36. Je lui avait dit de couper ce cordon à 0,54 de longueur et d’appareiller les bouts restant, aussi à 0,54, moins le joint. Il serait bon que le retour des 18 appareils soit bouchardé comme le devant si possible. Il y a aussi les 3 angles du couronnement des créneaux qui restent à faire, mais pour cela il faudrait qu’il y ait quelqu’un pour lui aider à terminer le sciage du bloc qu’ils avaient commencé samedi et qu’ils n’ont pas pu terminer.S’il trouve encore parmi les moellons de grés restant sur le chantier quelque chose qui puisse faire quelqu’appareil de tourelle à 0,20 d’épaisseur qu’il le taille. 
Le bonjour à tout le monde au Presbytère et pour vous mes plus respectueuses salutations.     
      T.Caminade

  lettre-camiade-23-recto.jpg  lettre-camiade-23-verso.jpg  Dans ce courrier, M.Tiburce Caminade, architecte nous parle une nouvelle fois des difficultés de l'abbé Saunière .
                                                                                                 _________________________________

              En Mai 2009
       Albert AGIOLI  confirmait la présence d'un petit coffret en bois dans l'angle Nord de la tour Magdala.

                 mai-2009-4-1.jpg        croquis-plan-de-la-tour-magada-2009.jpg

         Albert Fagioli  et la pierre angulaire ou "Pierre de coin" de la tour

      Que nous disent les Ecritures:

   Jésus annonce à Pierre, qu'Il va construire son Église. Jésus dit qu'un homme prudent bâti sa maison sur le roc ; et si les pluies viennent à tomber, que les torrents viennent, que les vents soufflent et se jettent contre sa maison, elle ne tombera pas; parce qu'elle est fondé sur le roc, - Matthieu 7, 24.
Jésus, montre à Pierre, que l'Église de Dieu, doit être bâti sur le roc ; que ce roc, c'est le Christ, le Fils de Dieu ! Pierre venait de démontrer sa foi, en confessant de sa bouche, que Jésus était le Christ, le Fils de Dieu.
ePierre déclara : "Jésus est la pierre rejetée par vous qui bâtissez, et qui est devenue la principale de l'angle." - Actes 4, 11.

"Voici, je mets en Sion, une pierre angulaire, choisie, précieuse ; et celui qui croit en elle, ne sera pas confus." - 1 Pierre 2, 6.

    "La pierre angulaire d'un édifice, est la pierre de coin. C'est la pierre qui réunie ensemble dans un coin, les deux murs qui se rencontrent, et les maintient ensembles. Cette pierre est la plus importante des pierres d'un édifice ; et toute pierre qui occupe cette place de coin ; depuis la base jusqu'au haut de l'édifice, est une pierre angulaire. C'est pour cela que Jésus fut présenté comme la pierre de l'angle ; étant celui sur qui repose l'édification de l'Église de Dieu ! Et c'est sur Lui que doivent s'appuyer tous ceux qui ont la foi. L'Église de Dieu est construite avec des pierres précieuses ; des pierres vivantes ; Le fondement c'est Jésus, et les pierres précieuses (tous les croyants) doivent s'appuyer sur Lui parce qu'Il est la pierre angulaire".

         Albert Fagioli est affirmatif: "On a cherché dans tous les coins de la tour Magdala , que ce soit en 1970-198O et même en 2001, mais pas au bon endroit. La présence d'un coffret, ce n'est pas une légende, mais la réalité".

                                                                                                                                                ______________________________________ 

      renneslechateau1967-recadre-1-1.jpg      renneslechateau1967-recadre-2-2.jpg       renneslechateau1967-recadre-3-2.jpg   

     Journal L'Indépendant de Perpignan du 3 décembre 1967... Pierre Sourbiés

       Que peut-on retenir de l'article de Pïerre Sourbés  :
     " Les ouvriers parlent aussi. Lorsqu'ils creusaient les fondations de la Tour Magdala, disent-ils, l'abbé Saunière est venu les rejoindre, emportant dans son manteau, une caisse de bois de la "dimension d'un bébé". De ses propres mains, il a enfoui la caisse dans une  excavation, et il a attendu que le ciment coulé par-dessus soit "pris".

                                                                                                                  _________________________________

   LFigaro Magazine, du 7 juillet 2001 .....Léopold Sanchez .

    Rennes-le-Château.
    Vrai ou faux ?
   Le Trésor du Curé. Des scientifiques canadiens et américains ont débarqué dans ce village de l'Aude à la recherche du mystérieux trésor qui attire chaque année 100 000 curieux.
 L'histoire commence comme un film d'aventures dont le scénario aurait été imaginé par Jacques Tati. Voilà un peu plus d'un an, Jean-François Lhuilier, maire de Rennes-le-Château, un petit village de l'Aude où l'on recherche depuis un siècle le trésor qui aurait permis à son pauvre curé de vivre sur un grand pied, reçoit une lettre d'un certain Jean-Louis Genibrel, citoyen américain résidant à Long Beach en Californie dont voici l'essentiel:

  « Je sais qu'au début de la construction de la tour Magdala, à Rennes-le-Château) (... le grand-père d'un cousin, (du côté de sa tante) était le chef de chantier, et avait aidé l'abbé Bérenger Saunière à enterrer au moins une boîte et d'autres objets sous la fondation de la tour, exactement sous la pierre de coin. »

        M. Génibrel joint par téléphone a confirmé les dires de son cousin, et  le nom de son grand père Louis BOUSQUET. 

  L'acte de décés  de l'abbé SAUNIERE,  apporte un complément d'information sur les activités de M.Louis Bousquet:

    "Le vingt-troisième jour de Janvier mil neuf cent dix-sept, à onze heures du matin, sur la déclaration de Pierre Captier, cinquante-neuf ans, agriculteur, domicilié dans cette commune, voisin de la victime, et de Louis Bousquet, quarante-cinq ans, tailleur de pierre, résidant dans cette commune, ami du défunt,  le certificat de décès ayant été lu au cours, puis tous les deux signé avec moi, Victor Rivière, maire de Rennes-le-Château"
                                                     Signé: Rivière, Captier, Bousquet

    Nous pouvons dés lors reconstituer l'équipe ayant participé aux construction du domaine de l'abbé Saunière: Tiburce Caminade, architecte, Louis Bousquet , chef de chantier, Elie Bot entrepreneur de maçonnerie. 

  M   Pour monsieur Fagioli, aucun doute possible, Monsieur Génibrel  a bien répété ce que le grand père de son cousin, avait écrit sur un document qui fut transmis aux descendants après sa mort. Il y a tout lieu à penser que Saunière lui avait demandé de garder le secret, mais une fois décédé, celui-ci pouvait être transmis sans qu'il ne craigne la foudre de Dieu, ou la malédiction de Saunière. M. Génibrel n'a pas tout dit à messieurs Eisenman, Baratolo, et Lhuillier, maire. Peut-être n'a-t-il pas réussi à interpréter tous ses documents! Il demeure toujours quelques zones d'ombre. Par contre, la profession de M. Louis Bousquet, tailleur de pierre, ne peut qu'apporter un élément d'importance aux déclarations d'Albert Fagioli.

                                                                                                            _________________________________

           bibliotheque-1.jpg        carrelage-1.jpg 

       Le seul carreau des 64 que compte le carrelage de la tour Magdala, qui possède un point rouge.
       Un point qui n'a pas été peint, mais teinté dans la masse. 

          aps120-2.jpg     img027.jpg  

           M.Henry Buthion, le dernier locataire de la bibliothèque de la tour Magdala.

            Photos et archives Copyright André Galaup

Date de dernière mise à jour : jeudi, 04 Juillet 2013

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×