I Les dossiers Saunière I        

                L 'abbé Saunière confronté à des dificultés financières

 lettre-travaux-tour-1.jpg   lettre-travaux-tour-2.jpg   

      Ce courrier du  28 Août 1903 de l'architecte Caminade,  confirme que Saunière, à certaines périodes a des problèmes financiers pour passer des commandes et régler les traites.
           Monsieur le curé
"....J'ai par habitude de faire tout ce que je peux afin que les travaux soient solidement faits et avec goûts qu'ils méritent.   Comme vous avez pu vous convaincre d'ailleurs je ne marchande pas mon temps ni mes peines pour cela.  Je veux bien croire que les circonstances présentes vous obligent à vous restreindre dans vos dépenses, mais dans ce cas il vaut mieux s'arrêter provisoirement que de sacrifier un travail qui a bien marché jusqu'à présent et vous a donné toute satisfaction.
  J'espère que vous réfléchirez et dans votre intérêt reviendrez à de meilleurs sentiments."

  En attendant recevez, Monsieur le curé, mes plus respectueuses salutations. - Signé Caminade"

     En Juin 1912  SAUNIÈRE met en vente le domaine

 vente-domaine.jpg  vente-domaine2.jpg        lettre-banque-petitjean-1.jpg
     
 Monsieur Charle de Bauvière, inspecteur principal de la banque Petitjean, fait une offre à Bérenger Saunière pour faciliter la vente de son domaine.
    Cette intervention sera la dernière, il ne sera plus question de vente de domaine.

       
   
 4 juin 1914
    Projet de construction d'un kiosque Mauresque

           Voici ce qu'écrit Saunière après échange de plusieurs courriers à son neveu M. Oscar Rougé

kiosque-jpg-1.jpg      Mon cher Joseph
   Je ne voudrais pas pour mon kiosque dépenser plus de mille francs. Si au moyen de ce chiffre, tu ne peux arriver à me faire exécuter le meuble en question dans lequel je désire caser ma salamandre avec les casiers pour les cartes, plus deux places dont une pour moi et l'autre pour un visiteur, je renonce au kiosque en bois pour adopter définitivement le kiosque en ciment armé, et si pour exécuter le kiosque en ciment armé la somme de mille francs était encore insuffisante et bien alors je te prierai de me faire tout simplement et pour moi seul une simple guérite qui en tout temps puisse me servir de bureau de travail et de cabinet de lecture ou de repos avec fenêtre comme nous avons dit.
Cette guérite, tu seras libre de la faire en matière que tu voudras; bois, pierre, brique ou fer mais je la veux solide et à l'abris de tous les mauvais temps, chaude en hiver et fraîche en été. Si avec les mesures et les dimensions que tu croiras pouvoir adopter, tu voyais qu'il te fut possible de caser deux places qui se feraient face, au lieu d'une fais-le.
Enfin je termine en te disant qui si tes multiples occupations ne te permettent point de mener à bonne fin ce petit travail, tu me le dises tout simplement et dans ce cas, je tacherai de me débrouiller tout seul.
Bonjour à Berthe et à toi   -  B.Saunière

 

          

 

Date de dernière mise à jour : jeudi, 04 Juillet 2013

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site