I   Notre Dame de Marceille    I

              Les projets 

             Notre Dame de Marceille, projet d'agrandissement   "Un appel est lancé auprès des amis qui aiment le culte de Marie"
 

marceille-1.jpg 
   
Nous sommes en septembre 1872, l'architecte Paul Emile SAULNIER propose un projet d'agrandissement de la basilique de Notre Dame de Marceille à Limoux.  Monseigneur François Alexandre ROULLET  de la BOUILLERIE, est Evêque du diocèse de Carcassonne (1855-1873); Monseigneur  François de Sales Albert LEUILLIEUX lui succédera  le 24 juin 1873  et ne quittera Carcassonne qu'en juillet 1881.
   Oublions hélas ce projet qui n'a jamais vu le jour malgré l'appel  " lancé aux amis qui aiment le culte de Marie" et intéressons nous au côté architectural que  nous dévoile  le plan proposé à cette date par l'architecte Saulnier.
  Si la basilique de l'Immaculée-Conception située au cœur des sanctuaires de Lourdes surplombant la grotte ou serait apparue la Vierge Marie à Sainte Bernadette Soubirous, n'avait été construite de 1866 à 1871 sur les plans d'Hippolyte DURAND et consacrée en 1901, que  penser! Six années seulement séparent le début des travaux de Lourdes et la présentation du projet. Les vues de face de la Basilique de l'Immaculée-Conception avec ses deux rampes de montée et le  projet Saulnier se ressemblent étrangement.
   Voulait-on faire de la colline de Notre Dame de Marceille un second Lourdes sur le plan architectural? 
                          Exciter la générosité des fidèles.
   Il n'est pas un malheur diocésain, national, ou mondial, qui ne soit pour un Evêque, l'occasion d'exciter la générosité des fidèles.

    Lors des inondations du Midi, en 1875, qui firent 700 victimes. Mgr Leuilleux suscita un mouvement de solidarité en faveur des sinistrés, qui donna la somme considérable pour l'époque de 49.380,20F.
                                 Et si l'abbé Saunière avait pris modèle sur son supérieur?
   Ne peut-on pas penser, que 10 ans après, un jeune curé, Bérenger Saunière, nouveau desservant de la paroisse de Rennes-le-Château, en voyant l'état de délabrement de son église, n'est eu, lui aussi, envie de faire appel à la volonté des fidèles? 

           


    Plan dressé par l'architecte   Paul Emile.SAULNIER   Carcassonne le 14 septembre 1872
   
marceille-2.jpg     


Né à Paris le 19 janvier 1828  et décédé en 1900 Paul Emile SAULNIER fut Grand prix Percier à l'école spéciale de dessin (1845), élève de l'école des beaux-arts (1847-1848),médaille à l'exposition artistique de Carcassonne (1850). Architecte du département de l'Aude. Nommé à l'essai inspecteur des édifices diocésains d'Albi en remplacement de Bodin-Legendre en juin 1871.

  Il était proposé par Daly qui ne demandait pour lui que 1200 fr " à cause des dettes du pays", mais se proposait de lui verser la moitié de ses honoraires. En 1877, lors de la démission de Daly, il postule à sa succession mais il n'est pas retenu faute d'être résident. Il démissionne de ses fonctions d'inspecteur en 1878.
  En 1880, il est candidat à la place de Cals, architecte diocésain de Carcassonne. Il est soutenu par deux députés et Victor Ruprich-Robert; il est nommé le 3 novembre de cette année inspecteur des édifices diocésains de Carcassonne au traitement de 800fr. Son nom est associé à la construction des églises de Preixan, Belcaire (clocher), Chalabre. Il a poursuivi la construction du palais de Justice de Carcassonne et la sous-préfecture de Castelnaudary.
   Il a édifié les établissements de bains de Carcanières, et l'asile de Limoux (agrandissements). Restauré les églises de Notre-Dame de Marceille et Saint-Martin de Limoux, Roquetaillade, couvent des sœurs de Saint Joseph de Limoux...

Date de dernière mise à jour : jeudi, 04 Juillet 2013

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site