I  L'église I

                   Les vitraux

 

                                                                     vitrail1-2.jpg


                                                         vitrailgp.jpg vitrail2-1.jpg

Extrait de l'allocution de bienvenue de Bérenger Saunière lors de la visite pastorale de Monseigneur Billard le 6 juin 1897

            "Depuis mon arrivée dans cette paroisse, je n'ai  eu qu'un but: faire de cette église, un temple digne de celui qui remplit l'immensité de sa présence, et mettant en pratique cet adage: je me suis mis courageusement à l'œuvre et Dieu a voulu que mes  efforts ne fussent pas tout à fait stériles.
            Depuis votre dernière visite (1 juillet 1889), dans le sanctuaire, deux nouvelles fenêtres, ornées de riches vitraux continuent à reproduire les principaux traits de la vie de notre illustre Patronne, sont venus s'ajouter à notre belle rosace et donner ainsi de plus de régularité et plus de lumière à la partie essentielle de la maison de Dieu".
                                                                                                   

                             vitrail3.jpg  img-9085.jpg  vitrail5.jpg

 
facture-feur-2.jpgC'est en septembre 1887 que le peintre-verrier Henri FEUR, posera les vitraux de la nef, du coeur et de la sacristie.
Le duplicata de la facture sera délivré le 26 décembre 1905.

Vitrail de Sainte Madeleine - Rosace du sanctuaire - le Christ en Croix - Vitrail de la sacristie - deux vitraux Marthe et Marie, Résurrection de Lazare- Vitrail mission des Apôtres et 4 vitraux mosaïque. 


Montant de la facture 1350 frs que Saunière va payer en 4 versements échelonnés sur 13 ans: le 30/09/1887 - 12/04/1897 - 26/04/1899 et le solde le 7/01/ 1900

  facture-feur2-1.jpg         
Maison FEUR Bordeaux
Pierre Henri FEUR est né le 18 juillet 1837 à Bordeaux. Il fut élève de Joseph Villiet et devint ensuite son proche collaborateur puis son successeur le 15 août 1877. Il décèle le 18 mai 1925                                                                                          

 
            Le thème des vitraux

  Le choix des vitraux par Saunière correspond parfaitement à la consécration de l'église de Rennes, et  traduit la connaissance du personnage de Marie de Magdala qui inspira par la suite le plan des constructions civiles.

La ROSACE: témoigne de la rencontre  de Marie-Madeleine et du Christ,  la Sainte brise le vase d'albâtre renfermant le précieux parfum sur les pieds de Jésus.

La RÉSURRECTION DE LAZARE: Lazare est au tombeau depuis quatre jours, Jésus arrive chez Marthe et Marie; il rassure Marthe et lui explique qu'il n'y a plus d'un côté les morts et de l'autre, les vivants, il n'y a que ceux qui croient en lui et ceux qui ne croient pas.; Jésus va effacer le deuil et la mort en ressuscitant Lazare.

MARTHE et MARIE: C'est la visite que rend le Christ à Béthanie dans la maison de Marthe et Marie qu'il faut penser en voyant ce vitrail et aux paroles de Jésus: "une seule chose est nécessaire..."  le vitrail de la résurrection de Lazare nous donne la solution.

Dans la nef au dessus de la statue de Saint Antoine de Padoue, vitrail  MISSION DES APÔTRES.

Comme  tout édifice religieux, l'église de Rennes-le-Château ne fait abstraction à la règle et utilise la lumière du soleil pour l'éclairer et l'embellir. Les rayons traversant les vitraux offrent des effets spectaculaires. Certains diront que Saunière  par son choix  et leurs emplacements dans l'église provoquent des  phénomènes que l'on vient admirer à certaines périodes et dates de l'année ( Janvier, Mars et Avril)


     


Date de dernière mise à jour : mercredi, 04 Septembre 2013

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×