I La famille d'Hautpoul I    

         Le château des Hautpoul

chateau1-3.jpgLe château  de Rennes-le-Château qui a donné son nom au village est le dernier vestige de l'époque moyenâgeuse.
   Durant plusieurs siècles il fut la demeure de la famille des Hautpoul, Seigneurs de Rennes. 
  De nos jours, seuls quelques pans de murs du XIII éme siècle nous rappellent l’ancienneté de cette bâtisse. Le reste date de la fin du  XVI éme siècle et début du XVIIème siècle.
    En 1573 les Huguenots mirent la région à feu et à sang. L’antique Rhédae ne fut pas épargnée. Le château résista et fut agrandi au XVIIeme siècle. Seul vestige de l'architecture ancienne, une très belle salle voûtée de l'époque Wisigothique. 
  Avant les croisades contre les Albigeois, la cité de Rhédae était  propriété des Trencavel de Carcassonne , Famille qui s’illustra contre Simon de Montfort.
  Lorsque Montfort arriva dans le Razès, il mit le siège devant Coustaussa qu’il finit par prendre. La cité de Rhédae n'a pas  joué un grand rôle dans  l'épisode de la Croisade Albigeoise. 
  Simon de Montfort prit  la cité Wisigothique et en donna les clés en 1231 à son Sénéchal Pierre 1 er de Voisins, famille noble d’Ile-de-France qui possédait des terres dans le Razés. Le fief de la famille de Voisins est à l’origine de la ville de Voisins-Le-Bretonneux, près de Versailles.
  Simon de Montfort fit démanteler les édifices de défenses du village de Rhédae. Des deux forteresses, seul le château actuel fut maintenu. La plus ancienne forteresse fut rasée. Le château actuel ne posséda plus de défenses. 
   La croisade des Albigeois rentra dans l’histoire. L'époque médiévale doit faire face à des conflits  permanents dans les provinces. Pierre II de Voisins décida la remise en état du château de Rennes, il releva les fortifications qui avaient été démolies, restaura la double enceinte et fit du vieux château wisigothique un vrai château avec tour ronde et carrées, mais  ne jugea pas nécessaire de restaurer le château du levant, il fit renforcer une tour qui servit de poudrière située à l’entrée du village sur le plateau.
chateau4.jpg   Nouvel épisode sanglant en 1361. Henri de Trastamarre, accompagné d'une horde de pillards, s'abattit sur le Razés. Remontant sur Rennes,  il envahit le plateau et mit le feu au peu de constructions qui subsistaient de l’époque Wisigothique.
   Rennes fut en état de siège. Pierre III de Voisins se retira dans le château qu’il avait renforcé et tint le siège mais dut rapidement se rendre.  Trastamarre prit la cité qu’il rasa. Seul  le château resta debout, mais ses défenses furent mises à mal. A partir de cet épisode douloureux, l’ancienne cité de Rhédae et son château tombèrent dans l’oubli et n’eurent plus de place dans l’histoire du Razès. De nouvelles habitations s’établirent sur l’ancien oppidum. Rennes retrouva le visage que nous lui connaissons. Et cet ainsi que Rennes devint Rennes-le-Château.
 
A la fin du XIV eme siècle, Jeanne de Voisins, fille de Jacques de Voisins épouse Sicard de Marquetave, elle apporte en dot le village de Rennes-Le-Château.
De ce mariage naquit une fille, Blanche, qui se maria le 3 juin 1422 à Pierre de Hautpoul,  famille, originaire de Mazamet, qui possédait des terres dans le Razès depuis le XIIeme siècle.
  Le dernier seigneur de la maison de Rennes fut François Hautpoul de Rennes, marquis de Blanchefort, seigneur de Saint-Just, le Bézu, les Bains, Granès, Aussillon. Il épousa en 1732 Marie de Nègre d’Ables qui lui apporta la seigneurie de Niort. Ils eurent trois filles : Marie d’Aussillon, Marie-Anne Elisabeth de Rennes et Marie-Gabrielle de Blanchefort.

chateau3-1.jpg Messire Joseph d'Hautpoul est décédé le 15 mai 1753 à Limoux et inhumé le 17 dans la chapelle Saint Sébastien de l'église Saint Martin de Limoux.
  Marie de Nègre d’Able, Dame de Blanchefort décéda le 17 janvier 1781 à Rennes-le-Château et fut inhumée dans le cimetière de Rennes. 
    Marie-Anne Elisabeth d’Hautpoul, appelée Mademoiselle de Rennes, dernière descendante,  vécut seule avec une servante et un domestique. Elle eut des difficultés financières qui entraînèrent la  vente aux enchères de ses biens  en 1816. Elle mourut en 1820. 
    A compter de cette date, le château des Hautpoul ne connut plus de famille noble et tomba dans les mains de propriétaires locaux. La noblesse de Rennes entrait dans l’histoire, alors que le clergé, avec l'arrivée en 1885 de son curé, Bérenger Saunière allait entrer dans la drôle d'histoire que nous connaissons aujourd'hui. 

   

Date de dernière mise à jour : jeudi, 04 Juillet 2013

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site