I  L'autorité religieuse     I  

                 Lettre pastorale et mandement de Mgr BILLARD , Evêque de Carcassonne

                  Au Clergé et aux fidèles du Diocèse portant promulgation de l'Encyclique Humanum Genus de sa Sainteté le Pape Léon XIII relative à la franc-maçonnerie.

                    Carcassonne le 9 juillet 1884

    Félix-Arsène Billard, par la Miséricorde Divine et la grâce du Saint-Siège Apostolique, évêque de Carcassonne, Assistant au trône Pontifical. Au Clergé et aux fidèles de notre diocèse, salut et bénédiction en Notre-Seigneur Jésus-Christ.
 
                      "Nos très chers frères",
lettre-pastorale-billard.jpg  Notre grand Pape Léon XIII vient d'ajouter un nouveau service à tous ceux qu'il a déjà rendus à l'église, depuis que la divine Providence lui a mis en mains le gouvernail de la barque de Pierre. Emu des périls que font courir à la religion et à l'ordre public les sociétés secrètes et spécialement la franc-maçonnerie, le Vicaire de Jésus-Christ ne craint pas d'engager la lutte et de se mesurer corps à corps avec cet ennemi qui s'appelle "Légion". Plusieurs d'entre vous ont déjà recueilli les échos de cette voix qui ne tombe jamais de la chaire apostolique, sens retentir à travers le monde entier : la presse a publié partout la dernière encyclique sur Souverain-Pontife ; mais ces nouveaux et solennels enseignements du Chef de l'Eglise, vous devez les connaître tous, Nos Très Chers Frères ; en vous les transmettant, nous ne faisons que remplir le devoir le plus élémentaire de notre charge pastorale.
   Au commencement du siècle dernier, une société s'organisa dans l'ombre, ayant pour programme officiel une sorte de mutualité philanthropique et pour doctrine publiquement avouée, l'expansion du progrès dans les lettres et les sciences ; mais son but réel, bien que dissimulé, était la négation du surnaturel et l'anéantissement du christianisme. Cette société c'est la franc-maçonnerie.
   Avec une sûreté de coup d'œil que ne fait jamais, défaut aux pilotes de la barque de Pierre, quand il s'agit de deviner un écueil et de pressentir un péril, les papes percèrent à jour les masques hypocrites et condamnèrent publiquement la secte. Toutefois, il faut bien l'avouer, si les anathèmes prononcés par le Saint-Siège ouvrirent les yeux de quelques chrétiens sincères et loyaux, une masse d'esprits frivoles continuèrent de se laisser abuser en offrant aux loges, avec leur nom, et le serment requis et la contribution fixée. Grâce à la complicité de cette foule de dupes, sous, le souffle inspirateur de Satan , ouvertement reconnu pour chef, la secte se propagea et redoubla d'acharnement et de haine contre la religion de Jésus-Christ.
   Oui ; N.T.C.F, faire la guerre à l'Eglise, combattre ses enseignements dans les chaires, blasphémer ses institutions dans les livres, faire litière de la doctrine évangélique, essayer enfin de briser sans retour le lien qui rattache l'homme à Dieu, en le séparant de Jésus-Christ, tel a été toujours le mot d'ordre général de la franc-maçonnerie et des autres sectes occultes qui s'y rattachent. 
Il faut bien le reconnaître, en effet, la secte des "solitaires" comme l'union de la "Ilibre-pensée", la "ligue de l'enseignement" aussi bien que l'association "de la morale indépendante" sont en réalité des rameaux d'un même arbre, et portent le même fruit. Comme la Protée de la Fable, la franc-maçonnerie s'ingénie à prendre diverses formes, à multiplier ses noms ;mais qu'importent ses transformations! Qu'importent les qualifications de ses loges, des ses chambrées, de ses cercles, inventées pour tromper les simples ou contenter le caprice des diverses classes du peuple ! Ne trouvons-nous pas partout la marche vers le même but ? Et tous les efforts des adeptes ne visent-ils pas à fonder une société nouvelle, d'où la religion sera entièrement bannie ?
Pourrions -nous oublier que Saint-Dominique, grâce à l'institution du saint Rosaire, parvint à terrasser chez nous les Albigeois, au commencement du treizième siècle ? Pourquoi les francs-maçons qui descendent en ligne directe de l'hérésie Albigeoise et que ne sauraient renier leur filiations, ne seraient-ils pas aussi désarmés, vaincus, ou plutôt, convertis ?
   Recourons avec confiance à Celle qui, dès le premier instant de sa conception immaculée, a brisé la tête de l'antique serpent : en attendant que nous retournions la saluer à Prouille avec Saint - Dominique, comme l'an dernier, nous nous proposons, vous le, savez, d'aller dans quelques jours à Lourdes nous jeter à ses pieds, au pieux sanctuaire qui est devenu le théâtre quotidien de la puissance miraculeuse.
   A ces causes, le Saint nom de Dieu invoqué, nous avons ordonné et ordonnons ce qui suit :
-Est et demeure publié dans notre Diocèse l'Encyclique de Sa Sainteté Léon XIII ; sur la franc-maçonnerie.
-Pour nous conformer à un désir formellement exprimé par notre Très Saint-Père le Pape, nous avons fait tirer à plusieurs milliers d'exemplaires une édition populaire et en petit format de la traduction française de cette Encyclique : nous y avons joint la présente lettre pastorale.
-Nous engageons vivement MM. les Curés et toutes les familles chrétiennes à en favoriser le plus possible la propagande.
-Les missionnaires s'inspirerons de la magnifique Encyclique Humanum Genus pour éclairer les populaires qu'ils auront à évangéliser, et pour faire comprendre aux affiliés de la secte le malheur auquel ils s'exposent.
-Donné à Carcassonne, en notre Palais épiscopal, sous notre seing, le sceau de nos armes et le contre seing du Secrétaire Général de notre Évêché, le 9 juillet 1884, en la fête des Prodiges de la très Sainte-Vierge.

               Félix-Arsène Billard, "Evêque de Carcassonne"
               Par Mandement de Monseigneur; P Pradel , Chanoine, secrétaire, Général.

     fmbillard1.jpg  fmbillard2.jpg  fmbillard3.jpg


 

Date de dernière mise à jour : mercredi, 16 Octobre 2013

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×