I  Le domaine   I

   I Démontage du pilier I

               Le jardin de la Vierge

 dscf1148.jpg

                  autel-1.jpg   autel-2.jpg   pilier-de-la-vierge-de-cote.jpg

        Le jardin de la Vierge du temps de Saunière                    

 " Nous remarquons encore, dans un autre petit jardin, un socle en pierre supportant une Vierge; ce socle, très ancien et d'un beau travail, a été retouché sous prétexte de donner à celui-ci plus de relief et tout au contraire l'ouvrier a fait perdre à la sculpture toute note d'art et enlevé le précieux de cette pièce antique" 
 (passage extrait du compte rendu de la  Société d'Études Scientifiques de l'Aude, excursion 1905 - Elie Tisseyre )                                                                                 
   dale-jardin-de-la-vierge.jpg
                          Pour accéder au pilier, trois marches, et au pied de celles-ci une dalle de marbre blanc de 1,55 m sur 0,88 m et qui porte l'inscription:
                                                                                         
 vierge.jpg

une-medium-devant-pilier-de-la-vierge-2.jpg

 

  Le pilier carolingien

       Elément architectural, le pilier est d'époque carolingienne sculpté sur trois faces. Il sera utilisé en 1891 comme support de la vierge de Lourdes.
Les faces latérales sont identiques et ornées d'un décor d'entrelacs. La face latérale, est décorée d'une croix pattée et bouletée accostée de l'alpha et l'oméga.
En Languedoc  occidental, l'image de la crois processionnelle à branches égales, est régulièrement associée aux édifices religieux cités à l'époque  carolingienne. 

        Au cours d'un entretien avec un descendant de MM Jean Rémy DALBIES ancien propriétaire du château qui était accompagné de MM Louis FONDS, son beau frère  – Joseph FAURE  et Antoine VERDIER de la Maurine, présents lors du descellement de l'entablement, il m'a été confirmé, qu'à la partie supérieure du pilier qui soutenait la table d'autel, dans une petite cavité, étaient déposés de petits rouleaux renfermant des écrits. Ces papiers furent remis à l'abbé Saunière qui après traduction (en latin)  le curé devait en remettre une copie le lendemain de ladécouverte au maire. (Archives © Copyright  André GALAUP) - 


 
 

  Cette dalle, a toujours intrigué les médiums.   

                 auel-4-1.jpg           autel-8.jpg

                         Jour de communion                                                  Les enfants entourant le père Ferrafiat de ND de Marceille à Limoux.

                

             

Date de dernière mise à jour : vendredi, 04 Octobre 2013

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×