I   Le domaine   I

    I  La tombe de la Marquise  I   

          Le cimetière

entree-cimetiere-1.jpg


  Le cimetière jouxte l'église.

  En 1806 un mur s'étant écroulé et n'ayant pas de porte, il n'est pas rare de voir y paître les bestiaux.
  En 1831, (voir cadastre 1831) le cimetière sera clos de murs avec porte fermant à clef. Au milieu du cimetière se trouve une croix en pierre avec socle et deux marches.
    En 1895, l'abbé Saunière restaure le cimetière. Il le ferme par une porte en fer forgé, rebâtit les murs de clôture et supprima la  croix centrale. Au dessus de la porte d'entrée une croix sculptée surmontant deux tibias et une tête de mort, placés au dessus de deux entrelacs.
Sur le rebord haut l'inscription:"MEMENTO HOMO QUIA PULVIS ES IN PULVEREM REVERTERIS" "Souviens toi Homme que poussière tu es et en poussière tu retourneras".

           



 Le 17 juin 1898 Bérenger Saunière envisageait la construction d' une chapelle dans le cimetière   

 construction-d-une-chapelle-dans-le-cimetiere.jpg construction-d-une-chapelle-dans-le-cimetiere-2.jpg   
    Ce courrier de l'architecte Tiburce Caminade de Limoux nous apprend que l'abbé Saunière souhaitait faire construire une chapelle dans le cimetière.
    Ce projet n'a pas reçu d'avis favorable. Pas de chapelle dans le cimetière, seulement une croix en bois sur piédestal et en bordure du  mur côté Nord un reposoir, présent de nos jours).     
    "....Je ne vois pas qui s'oppose à faire une chapelle  rectangulaire dans votre cimetière. La façade principale pourra rester la même, la façade latérale seule changera.
    Mais j'étudierai quelque chose qui tout en étant carré ne restera pas plus mal.
    De la sorte, vous éviterez ses angles aigus et cintrés qui en exécution feraient très mal; la construction n'en sera que plus facile et moins coûteuse.
    La maçonnerie vaut toujours un peu plus que l'ordinaire.
    Vous pouvez sans inconvénient donner votre maçonnerie à prix fait, main d'œuvre seulement, l'essentiel est que vous tombiez sur un bon maçon..
     Les frères ont donné ici leur église à M. Planques, qui moyennant 4fr50 par mètre cube s'est chargé de la leur construire…….
 ….Dés que vous aurez traité avec quelqu'un je viendrai implanter le travail.
 En attendant recevez….."
                                                     Signé T.Caminade            

   tombe6-1.jpg    tombes-sauniere-et-marie-corbu.jpg          

                   En octobre 1900, Saunière prend contact avec Monsieur Doucet, maître carrier à Bouriège pour la construction d'un caveau
    lettre-camiade-octobre-1900-175.jpg  lettre-camiade-octobre-1900-277.jpg caveau-doucet1.jpg  caveau-doucet-2.jpg 
le 29 octobre 1900 il écrit:
  "pour votre caveau, il n'était pas encore prêt mais qu'il le serait bientôt".
Le 5 décembre  M. Doucet demande des renforts pour acheminer les matériaux depuis Couiza et pose la question au curé, a savoir s'il y a une tuilerie à Couiza, pour lui livrer 200 tuiles dites barrots pour la voûte du caveau.
                                                     _____________________________

  concession-cimetiere-1.jpg  concession-cimetiere-2.jpg11 avril 1900- Difficultés rencontrées avec l'autorité civile pour acquérir une concession au cimetière
          

         depuis-tombe-sauniere.jpg       tombe-sauniere-pe-2.jpg             

        Le cimetière vu depuis la tombe de l'abbéSaunière        
                                                                      De l'autre côté du mur reposent pour l'eternité ses anciens paroissiens.       

                                                                                 Ce n'est certes pas ce que l'abbé Saunière avait souhaité. 

        

 

Date de dernière mise à jour : mercredi, 16 Octobre 2013

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×