Bienvenue sur le site Rennes-le-Château "En quête de vérité"

                                                                                                          

 

       Le plus grand dérèglement de l'esprit c'est de croire les choses par ce qu'on veut qu'elles soient, a dit Bossuet          

 

                       sauniere-1.jpg                                                    
    Le 22 janvier 1917, s'éteignait l'acteur principal d'une histoire qui intrigua le voisinage donna quelque préoccupation à l'autorité diocésaine et sombra dans l'oubli, ensevelie dans la tourment de la première guerre mondiale.
    En 1955, les hasards d'une promenade conduisirent un petit groupe d'amis membres de la Société des Arts et Sciences de Carcassonne jusqu'au pittoresque village de Rennes-le-Château.
     Héritier du domaine de l'abbé Bérenger Saunière, l'industrieux hôtelier avait depuis longtemps orienté la curiosité des visiteurs. Les bâtisses que l'on y pouvait admirer, le train de vie notoirement fastueux de leur constructeur ne pouvaient s'expliquer que par la découverte d'un somptueux trésor, d'ailleurs non encore épuisé. Sur la bonne foi de souvenirs de quelques contemporains, il y en avait encore à cette époque, ce petit groupe entreprit quelques recherches dont les maigres résultats confirmèrent la fragilité des témoignages. Les choses en seraient probablement restées là si la presse, n'avait révélé, au plan national, le site et sa légende. Il faut dire que le terrain était propice et le climat favorable. André Malraux alors Ministre des Affaires Culturelles avait subventionné, sur un "lieu à trésor" similaire, des fouilles qui avaient fait grand bruit si mêmes elles avaient piteusement échoué. 
   C'est dans ce contexte qu'apparut le premier livre de Gérard de Sède, dédié à "L'or de Rennes". L'ouvrage obtint un bon succès de librairie et contribua à diffuser l'histoire de Rennes dans les diverses couches de la société. L'auteur qui ne manquait pas d'imagination donnait à penser que seul, un simple d'esprit pouvait faire sienne l'explication "officielle" de la bonne fortune de l'abbé Saunière. Cette position officielle, basée sur une série d'actes archivés, qui était celle de la Hiérarchie , était évidemment connue d'un membre éminent de la Société des Arts et Sciences de Carcassonne, Monseigneur Boyer. Lassée de ce qu'elle estimait un étalage d'affabulation ou d'interprétations tendancieuses et désireux de rétablir la vérité, la Société demanda à un membre actif de la dite société, Monsieur René Descadeillas, jouissant d'une réputation bien établie d'historien, Directeur de la Bibliothèque municipale de Carcassonne, d'entreprendre une étude sur les données historiques de l'affaire. En sa qualité de Directeur de la Bibliothèque municipale celui-ci avait de larges possibilités d'information dans les milieux les plus divers, voire les plus fermés.
   C'est ainsi que naquit l'ouvrage la "Mythologie du Trésor de Rennes". Ouvrage essentiellement basé sur la critique des écrits, interprétations et témoignages produits par l'auteur de "L'or de Rennes". Ce dernier ne pouvait rester indifférent et cette parution servie par une documentation très sûre, il répliqua par une plaquette largement diffusée dénonçant les lacunes de la "Mythologie" et les non moins sévères insuffisances de son auteur.                                              
    La guerre était ouverte... et durerait sans doute encore aujourd'hui, si ces deux auteurs étaient de ce monde. Mais l'impulsion était donnée. Émergeant de centaines d'articles et autres productions, de nombreux livres reprirent le sujet sous les éclairages les plus variés et souvent, les plus inattendus.                              
   Du roman d'espionnage à la bande dessinée, l'histoire singulière de l'abbé Saunière demeure d'actualité, et on peut, chez le lecteur d'aujourd'hui, comprendre une certaine perplexité devant les horizons insoupçonnés déclenchés par une minuscule page de la vie et de l'Histoire du Razès.

 albert-salamon-et-noel-corbujpg.jpg article-de-la-depeche-cure-aux-milliards-1.jpg article-de-la-depeche-cure-aux-milliards-2.jpg article-de-la-depeche-cure-aux-milliards-3-3.jpg
    
                                                                                    La Une du Journal "La Dépêche du Midi" des 12-13 et 14 janvier 1956
                                                                            L'hôtelier Noël Corbu et le journaliste à la Dépêche du Midi, Albert Salomon.

 

Vous êtes le 40047ème visiteur

Date de dernière mise à jour : jeudi, 26 Novembre 2015

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site